Les spécificités et bases fondamentales de la guitare flamenco

Catégorie(s) : Flamenco

bases-guitare-flamenco

Le guitariste flamenco “El Peret” (©Corbis).

Les origines du flamenco

Le flamenco est la musique du sud de l’Espagne, L’Andalousie, une terre qui à été maintes fois conquise et occupée par de nombreux peuples jusqu’à la reconquista au XVe siècle après sept siècles d’occupation maure.

Au cœur de l’Andalousie, entre l’apparat de Séville, la capitale toute puissante, et les docks lugubres de Cadiz est né le flamenco, alliage de folklore espagnol, de musique orientale et perse, de rythme d’Inde et d’Afrique. Forgé par les gitans andalous vers la fin du XIXe siècle, le Flamenco est d’abord un chant de travail (comme le blues) avant de devenir un art complet grâce à la guitare et à la danse. Aujourd’hui, la tradition se perpétue, continue d’évoluer et se transmet au niveau mondial.

La guitare flamenca

guitares-flamencas

Que serait le flamenco sans la guitare ? Un jeu unique en son genre, flamboyant, hautement virtuose et pourtant si simple musicalement. Qu’on ne s’y méprenne pas cependant, la guitare flamenca est exigeante et requiert le plus grand sérieux. L’instrument ressemble de loin à n’importe quelle guitare classique à corde nylon, en s’approchant, on y voit quelques nuances ; l’action des cordes y est plus basse que sur une guitare classique et la table d’harmonie est protégée par une couche de plastique appelé Golpeador qui protège le bois de la percussion systématique.

On pourra néanmoins démarrer l’apprentissage du flamenco avec une guitare classique standard. Les bois de prédilection sont le cyprès ou le palissandre, chacune de ces essences ayant des caractéristiques de sons bien différentes.

Les plus grands guitaristes de flamenco

En guitare flamenco, on peut distinguer trois grands courants. L’école classique avec comme chef de file Ramon Montoya, le père fondateur de la guitare flamenca soliste.

guitariste-de-flamenco-ramon-montoya

Montoya incorpore plusieurs techniques de guitare classique : les arpèges et le trémolo (qui prendra une nuance unique dans le répertoire flamenco). Il inspirera tous les guitaristes à sa suite, à commencer par Sabicas, grand guitariste qui vécut une bonne partie de sa vie à New York et qui repoussera les limites de l’instrument et du répertoire traditionnel. Autre grand représentant de l’époque classique : Niño Ricardo qui sera la référence de l’encore jeune Paco de Lucia.

Paco de Lucia est de loin le maitre incontesté, maillon crucial qui fera la passerelle entre période classique et moderne.

guitariste-espagnol-de-flamenco-paco-de-lucia

À lui seul, il synthétisera toute la tradition et à partir des années 80, révolutionnera la guitare flamenca en lui donnant ses lettres de noblesse au niveau planétaire. Immense virtuose, il trouve sa place au panthéon des légendes de l’instrument parmi John Mc Laughlin, Al di Méola et même Carlos Santana.

Paco de Lucia a créé de nouvelles normes pour la guitare flamenca. De son parcours exemplaire est née une nouvelle époque. Parmi les représentants de cette école, on trouve Tomatito, Gerardo Nunez, Diego de Morao, Juan Carlos Romero, Vicente Amigo et beaucoup d’autres notables guitaristes qui ont tous apporté de nouvelles directions.

À noter, les Gipsi Kings et Rodrigo & Gabriela ne font pas partie du flamenco traditionnel, ils en sont de lointains cousins, porteur du style de la rumba camarguaise, style propres aux gitans du sud de la France. Les techniques de guitare utilisées sont sensiblement les mêmes.

Les différents styles du flamenco

Le flamenco traditionnel se décline en de nombreux styles comme définis ci-dessous.

les-differents-styles-du-flamenco

© www.flamencopolis.com

Néanmoins, il y a peu de différence pour les guitaristes, car les styles trouvent leur identité dans le chant essentiellement et même si chacun de ses styles a ses propres clichés et ses propres rythmes, ils sont en majorité basée sur la cadence andalouse (Am/G/F/E ou Dm/C/Bb/A).

Les techniques de jeu

On trouve dans la guitare flamenca de nombreuses techniques de main droite issue de la guitare classique ; arpèges, trémolo, jeu en butée, etc. Il n’est pas indispensable de connaître ces techniques élémentaires avant d’attaquer le flamenco. Nous verrons tous ces points en détail lors de prochains cours.

La grande spécificité du flamenco se trouve dans les « rasgeos » une technique de main droite élaborée qui permet par un mouvement séquencé de certains doigts de donner beaucoup de volume et de puissance. Il en existe de nombreuses variétés et il serait fastidieux de toutes les apprendre. Nous aborderons dans les cours quelques-uns des plus importants et pratiques.

Une autre spécificité est le jeu au pouce. Dans le flamenco, le pouce se joue toujours en butée (c’est-à-dire en allant buter sur la corde en dessous de la corde jouée). À noter également la technique de « l’Alzapua », un aller-retour du pouce très puissant que nous aborderons également.

Les rythmes de base en flamenco

Dans le jargon flamenco, on appelle la mesure compas. Il existe quatre grands rythmes qui se déclinent en vitesse.

La soleá : qui donnera le compas de Soléa por bulérias, la buléria et l’alegria .

C’est un 12 temps avec des accents sur le 3e, 6e, 8e, 10e et 12e temps, comme il suit :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Vous constaterez que le 1 n’est pas un accent, ce qui peut être déroutant quand on n’a pas l’habitude. Pour remédier à cela, il faut démarrer par le 12, comme il suit :

12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Cette façon de faire vous permettra de mémoriser plus facilement la « musique » de cette clé rythmique.

La séguyria : un rythme en miroir de la soleá. On pourrait le prendre en démarrant le compas de soleá par le 8, comme il suit :

8 9 10 11 12 1 2 3 4 5 6 7

La manière traditionnelle de comptage est à la fois plus simple et plus complexe :

1 et 2 et 3 et et 4 et et 5 et

(Chaque « et » correspond à un temps faible.)

Le tango : est utilisé pour la rumba également est un rythme en quatre temps avec accent sur un et trois ou deux et quatre, selon le type de groove que l’on souhaite.

Le fandango de Huelva : et autre fandango abandolados est un 2×3 temps accentué, comme il suit :

1 2 3 1 2 3

Nous aborderons chacun de ces rythmes au fil des cours sur la guitare flamenco.

Ces rythmes sont aussi ceux des palmas (claquement de mains) qui accompagnent traditionnellement le répertoire flamenco. Une bonne occasion de les enseigner à votre copine (ou copain) pour se préparer à de bonnes fiestas flamencas. Il est important pour tous les guitaristes désireux de se plonger dans l’univers flamenco de pratiquer aussi les palmas pour renforcer le sens du rythme et assimiler cette clé rythmique.

Les ongles

Nécessité absolue pour aborder cette musique, il ne faut cependant pas les avoir trop longs. En effet, quelques millimètres suffisent à la main droite pour être utilisable. Prévoir un peu plus pour le pouce est l’idéal. Pour ceux qui ont la mauvaise habitude de les ronger, rongez donc la main gauche, les ongles doivent être courts à cette main-là…

Si vous avez les ongles naturellement cassants, il existe de nombreux soins à base de vitamine D qui vous aideront à les fortifier et qui en plus vous donneront de beaux cheveux !

Dans le pire des cas, il existe des kits de réparation chez Savarez qui comprend des bandes de soie et de la super glue. Nombre de guitaristes de flamenco utilisent ce type de matériaux, car on casse souvent ses ongles quand on joue beaucoup. Pour les moins fortunés, on peut remplacer la soie par de la balle de ping-pong ou du papier de soie. Prévoyez des bonnes limes à ongles, à grain fin !

Petit lexique du flamenco

Compas : Mesure, battement du temps.
Golpe : Percussion sur la table d’harmonie.
Rasgeo ou Rasgeado : Mouvement rythmique de la main droite.
Falsetta : Phase de solo de guitare.
Palo : Style ou famille de sous style du Flamenco.
Palo Seco : jouer de la guitare en étouffant les cordes à la main gauche.
Alzapua : Technique d’aller-retour au pouce.
Picado : Alternance index majeur en buté (technique de main droite).
Remate : Fermeture traditionnelle musicale.
Soniquete : « groove ».
Duende : « Feeling ».
Cante : Chant.
Palmas : Claquement de mains qui font la base rythmique du flamenco.

Quelques conseils pour bien débuter à la guitare flamenco

debuter-a-la-guitare-flamenco

  1. Écouter les grands guitaristes, s’immerger dans le flamenco. Savoir prendre le temps d’écouter les vieux enregistrements est essentiel, le flamenco est une musique traditionnelle, son secret est au cœur de son passé.
  2. Soyez patient et déterminé, rien n’est impossible à celui qui veut quelque chose très fort.
  3. Prenez vos vacances en Andalousie : c’est joli, la vie y est agréable et vous en apprendrez autant sur le flamenco en buvant des bières fraiches et en dégustant des tapas sur une terrasse sévillane qu’en deux ans de guitare flamenca ! (Faites quand même les deux ans de guitare, on ne sait jamais :))
  4. Quoi que vous puissiez en penser, la technique instrumentale ne requiert aucun don, juste du temps, de la régularité et du travail.
  5. Essayez de jouer les pièces des guitaristes que vous préférez, on trouve de très bons relevés d’une multitude de pièces flamenco, n’hésitez pas à jeter un œil dessus ne serais-ce que pour démystifier la difficulté.
  6. Apprenez l’Espagnol.
  7. Observez bien les grands guitaristes, on en apprend énormément sur la guitare juste en observant attentivement.
  8. Si vous n’y arrivez pas tout de suite, c’est qu’un plaisir intense vous attend si vous vous accrochez.
  9. Si vous y arrivez tout de suite, vous faites peut-être quelque chose de travers.
  10. Apprenez comme si vous découvriez la guitare pour la première fois, on ne remplit pas une coupe pleine…
  11. Ne vous coupez pas du monde, jouez pour les autres…

À bientôt sur le blog GD pour des cours en vidéo dédiés à la guitare flamenco !

Partagez cet article :

Pin It
À propos de l'auteur : Mathias Berchadsky

Diplômé du CMCN en Jazz et de la Fundacion Christina Heeren (Séville) en Flamenco, compositeur pour le cinéma et la télévision, j'enseigne régulièrement au CMDL (Centre des musiques Didier Lockwood) et donne de nombreux Masterclass en France, Canada, US... Spécialisé dans la guitare Flamenca, j'ai composé et produit mon album solo "Cantos del posible" en 2010 après avoir travaillé avec quelques grands noms du Flamenco (La Farruca, Alejandro Granados, La Tremendita, etc.). Plus d'infos sur mon site web : www.elmati.com . Vous pouvez aussi me retrouver sur Facebook .

Laissez un commentaire

commentaire(s)

Laisser un commentaire